Accueil > Vie de la Commune > Brèves

Vie de la Commune

Retour sur le Conseil Municipal (article DNA)

Retour sur le Conseil Municipal (article DNA)

 

Conseil municipal de Village-Neuf: une vingtaine de sites bientôt équipés de vidéoprotection

https://www.lalsace.fr/politique/2021/01/29/conseil-municipal-de-village-neuf-une-vingtaine-de-sites-bientot-equipes-de-videoprotection#PlugCommentsList2 

 

Les élus de Village-Neuf ont tenu leur conseil municipal jeudi, au RiveRhin. À l’ordre du jour notamment, la vidéoprotection qui verra le jour sur une vingtaine de sites, au cœur de la commune. Une promesse électorale que la maire Isabelle Trendel entend bien concrétiser.

 

« Je tiens à insister sur un point. Il s’agit de vidéoprotection et non de vidéosurveillance », annonce d’emblée Isabelle Trendel, maire de Village-Neuf, durant la séance du conseil municipal qui s’est tenue jeudi au RiveRhin. Le point : le déploiement d’un dispositif de vidéoprotection dans la commune. L’objectif : lutter contre la délinquance et les trafics, améliorer la sécurité des habitants et être plus efficace lorsque les forces de l’ordre auront besoin de preuves suite à des faits bien précis. Une vingtaine de sites à surveiller, « localisés avec précision par les élus de la commission sécurité en partenariat avec un gendarme de la préfecture habilité pour donner les autorisations d’implantation des vidéoprotections », a été recensée. Les images ne seront visionnables que sur demande des forces de l’ordre et seront conservées trois semaines. La commune ne possédant pas de police municipale -« et nous ne voulons ni ne souhaitons en avoir », aucun personnel n’est habilité à visionner les images. Uniquement les forces de l’ordre.

 

Une commune impactée par les cambriolages et incivilités

Cet outil a pour but de dissuader. Une étude de marché est lancée avec l’entreprise Neobe, pour un montant de 15 660 €. De quoi faire tiquer quelques élus. « Les habitants sont-ils vraiment en attente ? Est-ce une minorité ? Une majorité ? Vu le montant qui doit être investi, il serait intéressant de connaître la part de la population qui se prononcerait en faveur de la vidéoprotection », lance une conseillère. « C’était dans un point versé au programme électoral. Les personnes ayant voté pour Madame la maire adhèrent donc à ce projet », soulignait le DGS Olivier Crelerot. De plus, « notre commune est impactée par les incivilités et les cambriolages. Les chiffres élevés qui viennent de la gendarmerie sont dus au fait que nous n’avons ni caméras de protection ni police municipale », annonce l’adjoint Marcel Bisselbach.

 

Et la « délinquance se déplace, va là où il n’y a pas de surveillance, ça se sait », précise la maire. Le caillassage du toit du périscolaire dernièrement a coûté à la commune la somme de 19 000 €. Avec des images de vidéoprotection, « le ou les auteurs auraient été identifiés », précise André Kastler, 1er adjoint. Sans parler de la casse de mobilier urbain. « Nous recevons beaucoup de plaintes en mairie sur les incivilités et la délinquance dans la commune. Ce n’est pas tout le monde il est beau, tout le monde il est joli dans la commune », souligne l’adjointe Fabienne Richard. Ce seront donc une vingtaine de sites qui seront équipés d’une ou plusieurs vidéoprotections. Conclusion des votes : à l’unanimité moins un contre et deux abstentions.

 

Autre point abordé, la création d’un emploi permanent d’Atsem, suite au départ à la retraite d’un agent en poste à l’école maternelle Ritter. Après avoir mis en ligne durant plusieurs semaines une annonce d’offre d’emploi pour ce poste, « aucune personne ayant le concours d’Atsem n’a postulé. Une seule, mais elle habitait à 150 km et avait deux enfants en bas âge », précise l’adjointe Thurianne Ramassamy. Il a donc été décidé de garder la personne ayant déjà fait ses preuves au sein de ce service, mais ne possédant pas encore le diplôme d’Atsem. « C’est une personne très motivée et très bien. Nous n’avons aucune raison de ne pas la garder. De plus, elle est motivée pour passer le concours. Nous l’accompagnerons pour lui donner toutes ses chances », souligne l’adjointe. Approuvé à l’unanimité.

 

Rendez-vous a été donné le 18 mars, à 18h30 si le couvre-feu n’est plus en vigueur, pour le prochain conseil municipal.

 

Par Nadine MULLER - 29 janv. 2021