LES CONFÉRENCES

 

RÉSILIENCES ESPAGNOLES

Conférences animées par Catherine Koenig

 

Chaque conférence propose d’entreprendre un « voyage à l’intérieur de l’image » pour découvrir et explorer le monde méconnu de la création plastique. A l’aide d’un diaporama qui suit un parcours thématique, par des arrêts sur image et des analyses plastiques, la conférencière transmet de manière vivante et rend lisibles la cohérence et les inventions plastiques, iconographiques, sémantiques ou sociologiques des œuvres.

 

Mardi 6 novembre 2018 à 20h

Goya, peintre de la résistance espagnole

Francisco de Goya, peintre de larésistance espagnoleNé à Saragosse d’un père doreur, il fait sonapprentissage auprès de petits maîtresdécorateurs. Plein d’ambition, il monte àMadrid et arrive à pénétrer la noblessecastillane qui aime la peinture pittoresque etdécorative. Mais peu à peu, Goya va porterun regard décalé sur cette aristocratiedécadente. Le vent de liberté issu desLumières qui souffle à Paris commence àinspirer les Espagnols libéraux dont il faitpartie.En 1793, il tombe gravement malade, il enrestera sourd et deviendra mélancolique. Ils’isole du monde et se plonge dans unepeinture de plus en plus sombre. Quand lesarmées napoléoniennes envahissentl’Espagne, Goya se terre dans sa quinta àMadrid. C’est là, dans une solitude terrifiantequ’il peindra les oeuvres les plus terribles dela peinture européenne.

 

Mardi 8 janvier 2019 à 20h

Picasso, la force du mythe

Tout au long de son oeuvre, Picasso n’a cessé depeindre la figure humaine. Du premier portrait desa mère réalisé à l’adolescence à son ultimeautoportrait crayonné la veille de sa mort, il n’ajamais interrompu cette quête permanente pourtenter de maîtriser la représentation d’autrui. Elleémerge du néant de la toile en un geste coulépuissant et imprévisible. Il se met en place dansl’oeuvre peint de Picasso une relation triangulaireentre le peintre, le modèle et la toile. Le résultatest souvent stupéfiant, et révèle un paradoxeétrange. L’on reconnaît Fernande, Jacqueline ouDora Maar à travers leurs photographies aprèsqu’on les aies vues peintes par Picasso. D’oùvient la ressemblance du portrait, comment naîtl’image de l’autre, pourquoi reconnaît-on lesfamiliers d’un peintre qui a voulu a tout prixs’extraire du mimétisme ?


Mardi 26 mars 2019 à 20h

le Surréalisme espagnol, l’oeil existe à l’état sauvage

Miró peint des tableaux au réalisme descriptif oùchaque détail est consigné très précisément.Breton le désigne alors comme « la plus belleplume du chapeau surréaliste » jusqu’en 1927.Petit à petit, Miró va se détourner des débatsthéoriques et politiques. A la pratique del’automatisme, il préfère une lente conception del’oeuvre en accord avec ses souvenirs et samythologie personnels.En 1929, Buñuel, cinéaste proche de Dali, signele film Le Chien andalou, qui fera scandale.Salvador Dali, lui prône des expériencesextrêmes, en se présentant comme unparanoïaque critique. Ses tableaux fascinent,dérangent, décalent le regard en ouvrant la portede l’inconscient créateur. Le monde onirique desrêves ensevelis remonte à la surface de laconscience jetée en pâture aux monstressurgissant des profondeurs de la nuit. Attention :dans le surréalisme, l’oeil existe à l’état sauvage…

 

DE NOVEMBRE 2018 À MARS 2019 • 20H00

Par Catherine Koenig

Entrée Libre

Renseignements au 03 89 70 28 32

 

Télécharger le programme 2018-2019 du RiveRhin - Plaquette RiveRhin 2018-2019.pdf
Renseignements et Réservations au 03 89 70 28 32 ou par mail riverhin@orange.fr

Le RiveRhin - 20 boulevard d'Alsace - 68128 VILLAGE-NEUF - Rejoignez-nous sur